Avec notre technologie, les patients dont le dossier doit être révisé en priorité sont identifiés automatiquement par un pointage d’alerte. Plus ce dernier est élevé, plus il est important de réviser le dossier, car les chances de succès d’une intervention sont d’autant plus élevées. Plutôt que de réviser les 200 patients qui reçoivent des antibiotiques, le pharmacien en révise une quarantaine, avec une stratégie appuyée par le logiciel qui rassemble toutes les infos requises pour une bonne révision du dossier.
– Vincent Nault, président directeur général, LUMED

LUMED, une entreprise de développement de logiciels pour l’amélioration des soins en milieu hospitalier, est née à Sherbrooke en 2012 dans le cadre d’une recherche entamée quelques années plus tôt, sur l’utilisation optimale – en évitant notamment leur surutilisation – des antibiotiques pour le traitement des maladies infectieuses.

La vaste gamme de compétences médicales et informatiques des trois fondateurs Louis Valiquette, Mathieu Beaudoin et Vincent Nault, a permis de concevoir le système d’antibiogouvernance le plus performant au monde, objet de diverses publications, largement reconnu par les pharmaciens et les infectiologues, et lauréat de plusieurs prix pour son innovation.

Le logiciel phare de LUMED, APSS, suit l’évolution des patients hospitalisés dans le temps et repère les améliorations potentielles de leurs traitements. Les impacts positifs touchent les patients, l’administration de l’hôpital et l’utilisation des ressources impliquées dans ce processus.

Pour développer et commercialiser ses logiciels, LUMED a bénéficié du soutien de divers fonds de recherche provinciaux, tels que le CRSNG, le FRQS, MEDTEQ, Développement économique Canada et Banque de développement du Canada. L’entreprise a également été choisie par l’accélérateur en création d’entreprise technologique de l’Université de Sherbrooke (ACET), un incubateur qui vise à encadrer le développement de logiciels chez les entreprises en démarrage, pour leur permettre d’atteindre la croissance, en facilitant l’obtention de financement, par exemple.

Un produit éprouvé

Grâce à ses divers partenaires, qui reconnaissent la qualité des produits innovants de LUMED, son équipe de 9 personnes est susceptible de grandir au cours des 18 prochains mois.

L’entreprise venait tout juste d’annoncer une alliance internationale avec bioMérieux, spécialiste du diagnostic in vitro, le jour de notre entrevue. Le défi de l’entreprise sera, en quelque sorte, de faire le pont entre toutes les données produites par bioMérieux et le lit du patient. « Si une nouvelle information mise dans le contexte d’un patient requiert un ajustement du traitement pour ce dernier, notre système génère des alertes qui avisent les cliniciens pour qu’ils réagissent en fonction de la nouvelle information disponible », explique le co-fondateur de LUMED.

« Pour nous, ce partenariat met en lumière le fait que le chef de file mondial du diagnostic en microbiologie a examiné l’ensemble des logiciels concurrents aux quatre coins du monde et a déterminé que notre technologie était la plus performante pour répondre aux besoins des cliniciens », souligne Vincent avec fierté. LUMED améliore donc grandement ses chances de percer de nombreux marchés en Europe et en Amérique du Nord.

Pas étonnant que sa technologie gagne du terrain sur la scène internationale, puisqu’il a été démontré que son utilisation à long terme permet de réaliser des économies soutenues de 350 000 dollars par année en achat de médicaments, soit environ 30 % du budget d’un hôpital en antibiotiques, en plus de la baisse des coûts monstres associée à la réduction des durées de séjour. La diminution globale de 20 % de la consommation des antibiotiques contribue également à minimiser les riques d’émergence de bactéries résistantes.

Innovante un jour…

Le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke est un partenaire important de LUMED, qui collabore de façon continue avec son centre de recherche. L’entreprise s’implique présentement dans de nombreux nouveaux projets, comme celui d’une plateforme de gestion des médicaments aux soins intensifs, pour la recherche en oncologie, ainsi que la prévention des infections.

Ne manquant pas de champs d’application pour sa technologie, le plus grand défi de LUMED est de convaincre les équipes de TI des hôpitaux de collaborer pour la mise en œuvre de sa solution. « Ce n’est pas quelque chose qu’on peut mettre sur un CD et le donner à un pharmacien pour qu’il l’installe sur son ordinateur », indique Vincent. « C’est une mise en place d’une certaine envergure et notre défi est de rallier les équipes de TI qui ne voient pas nécessairement les avantages de cette technologie parce que ce ne sont pas elles qui l’utiliseront. Il nous faut trouver les bonnes personnes pour diriger le projet à l’interne et obtenir l’appui nécessaire pour en faire un succès. »

Avec la réputation grandissante qu’elle acquiert au Québec et partout dans le monde, LUMED devrait pouvoir contourner éventuellement ce genre d’obstacle!


Soyez technopolys !

11Avr 2018

À la fin de ma maîtrise en gestion, je me trouvais devant ce dilemme classique, ‘Je fais quoi maintenant?’. Postuler un emploi ne me ressemblait pas, alors j’ai suivi le sage conseil de mon professeur, qui m’a rappelé que je ne devais pas forcément avoir de l’expérience avant de me lancer en affaires : Si c’est ce que tu veux faire, vas-y Amira !
– Amira Boutouchent, cofondatrice et CEO de Bridgr

Bridgr accompagne les PME manufacturières dans leur transformation numérique, offrant un carrefour virtuel où elles peuvent repérer et collaborer avec les principaux experts et fournisseurs de technologies requis pour réaliser ce changement.

La startup québécoise qualifie les technologies et les spécialistes qui seront jumelés aux clients selon leurs besoins, tant en matière d’expertise que de culture d’entreprise. Les entreprises clientes effectuent une sélection parmi trois à six profils et utilisent une plateforme conçue spécialement par Bridgr pour la gestion de projets manufacturiers afin d’administrer le tout, des documents associés à ces fournisseurs, au paiement de leurs services.

Lire la suite

04Avr 2018

Si les entreprises d’envergure comme TransferWise, Wealthsimple et l’une des 10 plus importantes institutions financières au pays font affaire avec nous, c’est avant tout parce qu’on mise vraiment sur la qualité des données qu’on met à leur disposition et la rapidité de notre application.
– Yves-Gabriel Lebœuf, CEO et cofondateur de Flinks

Alliant les mots financial et links, Flinks est une application d’agrégation de données financières qui facilite la connexion entre les institutions financières et les diverses entreprises logicielles qui utilisent ces données dans le cadre des services qu’elles offrent.

Yves-Gabriel donne l’exemple de Paypal, qui doit être lié aux comptes bancaires des utilisateurs pour permettre les dépôts et les retraits. « Auparavant, les gens devaient soumettre tous les numéros requis pour indiquer au système l’institution, le transit, le compte », explique-t-il. « Avec la technologie qu’on a développée, on le fait de façon instantanée. Puis, nos clients optent pour notre API en raison de la fiabilité et de la stabilité de la connexion par laquelle on puise les données financières. »

Lire la suite

28Mar 2018

L’utilisateur final de notre produit de connexion entre le monde réel et le Web ne se sent jamais observé, par son employeur par exemple. Il demande plutôt à ce qu’on le reconnaisse parce que notre technologie permet d’améliorer son expérience et ça, c’est une grande victoire pour nous.
– Jeffrey Dungen, cofondateur et PDG de reelyActive

reelyActive, chef de file mondial des systèmes de localisation en temps réel BYOD (Bring Your Own Device), permet en quelque sorte à ses clients d’observer le monde réel comme s’il s’agissait de pages Web, en vue d’optimiser ce qui importe le plus pour leur entreprise.

Lire la suite

loading