Avant la création du Web, on travaillait beaucoup dans les écoles et on avait la motivation d’offrir un contenu en mode numérique, francophone et québécois, car ce qui existait était principalement anglophone. Aujourd’hui, on a plusieurs partenaires anglophones, mais on a tout de même réalisé que notre grande force se trouve dans le contenu multilingue, puisque les autres territoires et langues ont ces mêmes préoccupations.
– Marc Boutet, président, directeur-général – De Marque

Avec son offre intégrée pour la distribution numérique, y compris des services tels que le marketing et l’accès rapide à une boutique en ligne, De Marque permet aux éditeurs de diffuser et vendre leur contenu auprès de divers publics aux échelles locale, nationale et internationale. Les producteurs de livres numériques et de contenu Web peuvent faire directement affaire avec les détaillants comme Renaud-Bray et Amazon, ou encore mettre à profit le réseau De Marque, qui atteint simultanément 2 300 points de vente et 2 000 bibliothèques.

Depuis 1990, l’entreprise contribue ainsi au rayonnement culturel, par la promotion de la lecture et en favorisant le partage de contenus numériques ici et ailleurs. Cette contribution a été soulignée par plusieurs prix, notamment les OCTAS de l’Excellence pour le meilleur projet informatique développé au Québec et de la catégorie Les TI dans les secteurs culturel, éducatif ou médiatique, du Réseau Action TI.

La technologie pour l’édition

Si elle s’est concentrée surtout sur le livre numérique et maintenant le livre audio, De Marque adopte une approche plurimédias et développe son infrastructure pour y intégrer d’autres types de métadonnées tels que des livres illustrés et du contenu audiovisuel.

Marc Boutet croit justement que c’est la grande adaptabilité de l’entreprise qui explique son brillant parcours. « Si on est là depuis 28 ans, c’est parce qu’on a toujours su voir la prochaine vague arriver et bien gérer les modèles actuels, mais aussi imaginer des modèles futurs selon les besoins du marché », explique-t-il. De Marque améliore ses solutions en collaborant avec les bibliothèques, les éditeurs et les libraires. « Notre manière de faire est plus collectiviste que celle de certains concurrents et nos technologies favorisent la création d’une multitude de partenariats à long terme. »

Des 50 personnes qui forment l’équipe de De Marque, une vingtaine de développeurs y perfectionnent depuis 2008 ses outils de pointe. À l’époque, le livre numérique était largement utilisé par les écoles et il y avait une opportunité importante du côté du livre de fiction. De Marque a donc joué un rôle clé dans l’avènement du livre numérique au Québec. « Même en France, il était encore très peu présent, et on voulait que des décideurs indépendants, comme Ulysse par exemple, puissent s’offrir ensemble une technologie qui était jusqu’à ce moment réservée aux grands groupes internationaux », se rappelle Marc.

De Marque a donc aidé les éditeurs à travailler ensemble, en plus de reprendre le contrôle de leur destinée et des droits d’auteur. Avec un système ingénieux qui leur donne le contrôle des paramètres de diffusion, leur permettent de suivre l’évolution du livre et leur fournit des statistiques et des données d’intelligence d’affaires, les éditeurs gardent le contrôle des œuvres, même si elles sont vendues à l’échelle internationale.

« Le modèle du prêt de livre numérique est plutôt unique au Québec et les Français s’y intéressent beaucoup », indique Marc. En effet, plus de 6 millions de prêts ont été enregistrés depuis 2011 et De Marque a exporté ce modèle dans plusieurs pays. Chef de file dans 4 territoires, soit le Canada, la France (ainsi que la Belgique et la Suisse), l’Espagne et l’Italie, l’entreprise se taille également une place dans plusieurs autres marchés. Elle a d’ailleurs annoncé cette semaine son acquisition de Libranda, le plus important distributeur de contenus numériques de langue espagnole au monde, qui contribuera à la croissance de De Marque sur les marchés clés de l’Espagne et de l’Amérique latine.

Du CD-ROM à l’écosystème unifié

Avant de devenir le champion de la lecture numérique, De Marque s’est fait connaître avec ses logiciels et ses applications éducatives, ainsi qu’en distribution de ressources éducatives et numérisation de revues et de magazines.

À des années-lumière du contenu sur CD-ROM, l’entreprise a commencé l’an dernier à proposer un écosystème de vente de contenu.

De Marque lance également une application mobile et des contenus en mode guichet unique pour les bibliothèques de l’Ouest canadien. Les dernières évolutions technologiques de lecture et de protection numérique multi-verrous permettent maintenant au milieu scolaire de se doter d’une bibliothèque numérique avec la plateforme de prêt numérique en place depuis 2011 dans l’ensemble des bibliothèques du Québec. Les élèves aux besoins particuliers peuvent eux aussi bénéficier de l’écosystème de De Marque et utiliser en classe des versions numériques. L’entreprise mène présentement des projets pilotes auprès des écoles pour développer des outils intégrés d’aide à la lecture.

Si on pouvait lire l’avenir… on découvrirait sans doute une suite d’innovations fructueuses pour De Marque !

Source: Mélanie Pilon, journaliste pour la Vitrine Star Tech


Partenaires:

23Mai 2018

Lorsqu’on a changé de modèle d’affaires, un virage vraiment important vers une nouvelle aventure, je connaissais aucune autre entreprise de Québec ayant adopté ce modèle SaaS. On avait donc peu de joueurs à consulter pour découvrir la meilleure façon de s’y prendre et c’est pour cette raison que l’entreprise a d’abord conçu et mis à l’essai un prototype.
– Johanne Devin, PDG et cofondatrice de WebSelf

WebSelf fournit des outils simples, performants et abordables, ou gratuits, pour la création de site Web à plus de 3 millions d’utilisateurs dans plus de 165 pays. Offrant un maximum de fonctionnalités aux gens qui désirent développer par eux-mêmes leur site Web sans posséder de solides compétences technologiques, la plateforme leur facilite la tâche, qu’il s’agisse de monter un site vitrine ou une boutique en ligne. « Même si nous sommes dans un environnement standardisé, on offre une très grande flexibilité et de nombreuses fonctionnalités, pouvant à tout le moins satisfaire 99 % des besoins de nos clients », indique Johanne.

Lire la suite

09Mai 2018

Nos clients, par exemple des festivals comme les Francofolies de Montréal ou Igloo Fest, apprécient non seulement le fait que notre solution leur permet d’épargner temps et argent, mais aussi de savoir exactement d’où viennent leurs festivaliers. Sont-ils uniquement de passage pour les deux jours de l’événement ou prolongent-ils leur séjour pour découvrir la ville ? Combien de nuitées ? Seuls ou accompagnés, et par qui ? Bref, toutes ces données qui représentent un avantage intéressant pour nos partenaires.
– Andrew Lockhead, président-directeur général et cofondateur de Stay22

Stay22, un agrégateur qui répertorie près de 6,5 millions de propriétés dans 200 pays, aide les voyageurs à trouver les meilleures options d’hébergement à proximité des prochains événements auxquels ils prévoient participer. « On a ciblé le créneau des plateformes de gestion d’événements, de conférences d’affaires, festivals et autres, ce qui nous démarque dans le marché immense des solutions en ligne pour le voyage », mentionne Andrew.

Grâce à ses ententes avec des partenaires tels que Airbnb, mais également avec des systèmes comme Travelport et HotelsCombined, Stay22 offre aux visiteurs un carrefour qui rassemble toutes les ressources de recherche au même endroit, simplifiant grandement leur expérience de planification. Le tout est ajusté sur une carte interactive qui s’intègre directement au site Web de l’organisateur de l’événement, de la billetterie ou autre destination en ligne où se trouve l’utilisateur.

Lire la suite

09Mai 2018

Le CEIM est ravi de collaborer à la tenue du camp entrepreneurial Audace dans ses locaux, et dans le cadre du Startupfest. L’avenir appartient aux jeunes, dit-on. Peut-être encore davantage aux jeunes entrepreneurs!
– Serge Bourassa, président du CEIM

Dans une volonté de développer l’école Audace à travers le Québec et à l’international, la Maison des entrepreneurs du Québec s’associe au CEIM ainsi qu’à l’événement Startupfest pour lancer son 11e camp d’été en entrepreneuriat qui se tiendra du 10 au 14 juillet prochain à Montréal. Cette nouvelle édition accueillera des jeunes de 10 à 16 ans provenant des quatre coins de la planète.

Lire la suite

loading