L’utilisateur final de notre produit de connexion entre le monde réel et le Web ne se sent jamais observé, par son employeur par exemple. Il demande plutôt à ce qu’on le reconnaisse parce que notre technologie permet d’améliorer son expérience et ça, c’est une grande victoire pour nous.
– Jeffrey Dungen, cofondateur et PDG de reelyActive

reelyActive, chef de file mondial des systèmes de localisation en temps réel BYOD (Bring Your Own Device), permet en quelque sorte à ses clients d’observer le monde réel comme s’il s’agissait de pages Web, en vue d’optimiser ce qui importe le plus pour leur entreprise.

Dans la salle où a lieu l’entrevue, Jeffrey m’explique comment Pareto, la plateforme SaaS de reelyActive, observe les comportements, les objets et les interactions entre ces éléments : « Disons qu’on a placé un capteur dans la pièce et il perçoit la présence de deux personnes, d’un téléphone intelligent, d’un wearable (dispositif électronique de stockage de données qui peut être porté sur soi), etc. Puisqu’on reproduit l’endroit et ses occupants en leur version « Web », il est très facile pour les ordinateurs de comprendre ces données et il existe déjà des outils pour organiser le tout. On propose donc de traduire le monde physique en Web, avec un flux de données en temps réel. »

Celui qui ose…

Jeffrey Dungen, ingénieur et passionné d’intelligence artificielle, évoluait dans le domaine des technologies de type « friendly big brother » depuis l’époque précoce où les enjeux de vie privée ralentissaient encore beaucoup le développement. « Il n’y avait pas de solution sur le marché pour une problèmatique très simple, comme le besoin de repérer dans quelle pièce d’un entrepôt se trouvent quelques œuvres d’art », se rappelle-t-il.

« Un de mes cofondateurs m’avait fait une belle surprise en bidouillant avec les prototypes, il avait d’ailleurs sacrifié sa veille du jour de l’An pour créer le premier tableau, et je savais qu’on avait vraiment quelque chose de spécial entre les mains », indique le PDG.

C’est avec un premier client, en 2012, que les cofondateurs Jeffrey, Pier-Olivier et Traian ont créé reelyActive. Le client californien souhaitait lancer un service à la AirBnB pour le stationnement. L’utilisateur stationne sa voiture, elle est reconnue par l’espace, et la facturation se fait sans devoir même toucher à son téléphone. Quoique le client n’ait pas pu aller de l’avant parce que l’idée arrivait un peu rapidement sur le marché, cette rencontre a donné vie à la plateforme de localisation de l’entreprise, qui a alors fait appel à l’accélérateur FounderFuel. reelyActive était la première startup canadienne avec composante matérielle à se faire accélérer.

« On a choisi de ne pas jouer le jeu typique d’une startup, d’amasser beaucoup de capital, de suivre la recette habituelle du succès », raconte Jeffrey. « On voulait d’abord créer une grande valeur en se disant que si on arrivait à survivre assez longtemps, on aurait un avantage immense par rapport à nos concurrents et on se retrouverait dans une catégorie à part. C’est ce qui se produit présentement. L’un des gros joueurs dans notre secteur nous regarde aller, incrédule, se demandant comment on a réussi… ».

Croire que l’argent va suivre la valeur n’est pas un chemin facile. « Un message à tous les entrepreneurs qui pensent l’emprunter… je ne le ferais peut-être pas une deuxième fois », avoue Jeffrey dans un éclat de rire. « Mais c’est très gratifiant! »

Avec ses 6 employés, reelyActive manque de personnel pour soutenir sa clientèle grandissante. Voilà un constat heureux pour la jeune entreprise, qui grandit en 2018.

Réellement l’avenir

Au moment de notre rencontre, Jeffrey était chez un partenaire de reelyActive, Jogogo, spécialiste du commerce de détail intelligent. Il m’a expliqué l’importance pour les détaillants de mettre à profit tout ce qui est disponible en ligne. « J’invite mon client à entrer, mais aussi à ramener son profil numérique dans mon magasin physique. Ainsi, non seulement il profite de tout le meilleur du Web et les éléments du profil qu’il choisit de partager permettent au détaillant de lui proposer des articles, etc., mais il a également à sa portée le meilleur du monde réel, un être humain qui peut le regarder et interagir avec lui. » Se projetant dans l’avenir, Jeffrey imagine en outre qu’un jour les enfants pourraient être bien surpris de l’évolution du magasinage : « Mais pourquoi ton avatar n’était pas avec toi quand tu faisais tes courses dans ce temps là, Papa!? »

D’une certaine façon, reelyActive incite les gens à opter pour les interactions du monde réel grâce à ses technologies, un concept qui suscite l’enthousiasme de toute l’équipe.

Changer le monde en alliant la technologie à l’aspect humain, comme une sorte de voyage dans le temps… voilà ce à quoi carbure cette startup montréalaise, qui développe non seulement sa présence en commerce de détail, mais aussi dans les secteurs de la santé et des bureaux intelligents. « Ce sont de belles victoires », souligne Jeffrey. « Avec Desjardins, on a un projet au Stade olympique… c’est quand même particulier, on va pouvoir dire qu’on est dans la tour inclinée la plus élevée au monde! »

Source: Mélanie Pilon, journaliste pour la Vitrine Star Tech


Partenaires:

25Avr 2018

Le secret de notre succès? Les gens, sans aucun doute. L’entreprise ne peut atteindre l’excellence en matière de processus et de technologies sans le personnel. L’équipe est donc notre atout le plus important… l’intelligence et la culture de notre équipe.
– Andy Kulakowski, président-directeur général de Fresche

Fresche est la plus grande entreprise de modernisation et de gestion d’applications au monde sur le marché IBM i, anciennement nommé AS400. Avec 22 000 clients existants et 130,000 clients potentiels à acquérir dans ce marché âgé d’une trentaine d’années, Fresche démontre que ses solutions, technologies et compétences permettent de bien répondre aux besoins actuels du secteur.

Lire la suite

18Avr 2018

Avant la création du Web, on travaillait beaucoup dans les écoles et on avait la motivation d’offrir un contenu en mode numérique, francophone et québécois, car ce qui existait était principalement anglophone. Aujourd’hui, on a plusieurs partenaires anglophones, mais on a tout de même réalisé que notre grande force se trouve dans le contenu multilingue, puisque les autres territoires et langues ont ces mêmes préoccupations.
– Marc Boutet, président, directeur-général – De Marque

Avec son offre intégrée pour la distribution numérique, y compris des services tels que le marketing et l’accès rapide à une boutique en ligne, De Marque permet aux éditeurs de diffuser et vendre leur contenu auprès de divers publics aux échelles locale, nationale et internationale. Les producteurs de livres numériques et de contenu Web peuvent faire directement affaire avec les détaillants comme Renaud-Bray et Amazon, ou encore mettre à profit le réseau De Marque, qui atteint simultanément 2 300 points de vente et 2 000 bibliothèques.

Lire la suite

11Avr 2018

À la fin de ma maîtrise en gestion, je me trouvais devant ce dilemme classique, ‘Je fais quoi maintenant?’. Postuler un emploi ne me ressemblait pas, alors j’ai suivi le sage conseil de mon professeur, qui m’a rappelé que je ne devais pas forcément avoir de l’expérience avant de me lancer en affaires : Si c’est ce que tu veux faire, vas-y Amira !
– Amira Boutouchent, cofondatrice et CEO de Bridgr

Bridgr accompagne les PME manufacturières dans leur transformation numérique, offrant un carrefour virtuel où elles peuvent repérer et collaborer avec les principaux experts et fournisseurs de technologies requis pour réaliser ce changement.

La startup québécoise qualifie les technologies et les spécialistes qui seront jumelés aux clients selon leurs besoins, tant en matière d’expertise que de culture d’entreprise. Les entreprises clientes effectuent une sélection parmi trois à six profils et utilisent une plateforme conçue spécialement par Bridgr pour la gestion de projets manufacturiers afin d’administrer le tout, des documents associés à ces fournisseurs, au paiement de leurs services.

Lire la suite

loading