À la fin de ma maîtrise en gestion, je me trouvais devant ce dilemme classique, ‘Je fais quoi maintenant?’. Postuler un emploi ne me ressemblait pas, alors j’ai suivi le sage conseil de mon professeur, qui m’a rappelé que je ne devais pas forcément avoir de l’expérience avant de me lancer en affaires : Si c’est ce que tu veux faire, vas-y Amira !
– Amira Boutouchent, cofondatrice et CEO de Bridgr

Bridgr accompagne les PME manufacturières dans leur transformation numérique, offrant un carrefour virtuel où elles peuvent repérer et collaborer avec les principaux experts et fournisseurs de technologies requis pour réaliser ce changement.

La startup québécoise qualifie les technologies et les spécialistes qui seront jumelés aux clients selon leurs besoins, tant en matière d’expertise que de culture d’entreprise. Les entreprises clientes effectuent une sélection parmi trois à six profils et utilisent une plateforme conçue spécialement par Bridgr pour la gestion de projets manufacturiers afin d’administrer le tout, des documents associés à ces fournisseurs, au paiement de leurs services.

Découvrir le monde industriel

Célébrant ce mois-ci ses deux ans d’existence, Bridgr compte six membres, dont les cofondateurs Amira Boutouchent et Mehdi Drissi, chef de produit. « On peut dire que je suis le front end et lui le back end », indique la CEO de Bridgr en riant. Collaborateurs de longue date, les créateurs de Bridgr avaient identifié leurs aspirations communes dans le cadre de divers projets. Amira, ingénieure en informatique et très impliquée en promotion de l’entrepreneuriat, a demandé conseil à Mehdi alors qu’elle pensait fonder sa propre entreprise lors d’un passage en Algérie. « Quand le tout s’est concrétisé, on ne pouvait pas imaginer ne pas le faire ensemble », raconte-t-elle.

Nouvellement diplômée, Amira a mené une étude auprès d’entreprises principalement industrielles pour une chaire de recherche de HEC Montréal. L’expérience l’a amenée à rédiger des cas stratégiques et opérationnels en Afrique du Nord et au Québec, pour approfondir ses connaissances sur le fonctionnement des entreprises à forte valeur ajoutée, ainsi que les défis de leurs chaînes de production. Elle y a découvert à quel point l’évolution de la transformation numérique peut s’avérer complexe pour les fabricants, en raison de l’étape laborieuse que représente la recherche de consultants et de technologies adaptées. Bridgr est donc née d’une volonté d’offrir aux entreprises des outils efficaces pour collaborer avec des experts et réussir leur virage numérique.

La startup a bénéficié du soutien du CEIM, du Founder Institute et de l’accélérateur de HEC Montréal pour le développement de son produit et de nouveaux marchés. Le jour où j’ai rencontré Amira, Bridgr annonçait d’ailleurs un partenariat avec le plus important organisme de développement économique industriel québécois, Développement économique Saint-Laurent, qui regroupe 630 manufacturiers et plus de 100 000 employés.

Cette collaboration découle de 9 mois de travail pour la personnalisation de la technologie Bridgr afin de répondre aux besoins particuliers de l’organisme. Elle permettra aux manufacturiers de consulter des experts de manière tout à fait neutre et aux conseillers de développement d’effectuer le suivi des projets et d’obtenir les données d’analyse, telles que le nombre d’emplois créés ou éliminés, les fonds provinciaux et fédéraux injectés, ou encore les types d’expertise requis.

Au cœur de la transformation numérique

« Il fallait adapter la méthodologie pour faciliter la tâche aux manufacturiers, qui n’ont pas nécessairement l’habitude avec l’IA et l’apprentissage automatique », explique Amira. « Cela implique également beaucoup de travail de design et d’optimisation du jumelage, puisque nous offrons un jumelage d’expertise mais aussi culturel, alors il faut considérer les aspects cognitifs et même psychologiques de nos outils. »

En réponse à l’incompréhension qui demeure à l’ère de l’industrie 4.0, Bridgr propose Insights, sa plateforme de contenu pour les manufacturiers innovants. « Il y a deux ans encore, on ne parlait pas beaucoup du secteur manufacturier au Québec, tandis que maintenant on sait que la transformation numérique est de plus en plus importante parce qu’il y a évidemment un enjeu économique », souligne Amira. « Plutôt que de nous enlever des postes, ce virage contribue à combler le manque d’expertise au Québec et favorise la croissance des entreprises et, en fin de compte, il protège certains emplois. »

En tant qu’entrepreneure, Amira s’est souvent fait demander pourquoi elle avait choisi de travailler dans le secteur manufacturier. « On me pose beaucoup moins cette question aujourd’hui et je réalise qu’on a commencé au bon moment, parce que l’évolution ne fait que commencer… »

Source: Mélanie Pilon, journaliste pour la Vitrine Star Tech


Partenaires:

23Mai 2018

Lorsqu’on a changé de modèle d’affaires, un virage vraiment important vers une nouvelle aventure, je connaissais aucune autre entreprise de Québec ayant adopté ce modèle SaaS. On avait donc peu de joueurs à consulter pour découvrir la meilleure façon de s’y prendre et c’est pour cette raison que l’entreprise a d’abord conçu et mis à l’essai un prototype.
– Johanne Devin, PDG et cofondatrice de WebSelf

WebSelf fournit des outils simples, performants et abordables, ou gratuits, pour la création de site Web à plus de 3 millions d’utilisateurs dans plus de 165 pays. Offrant un maximum de fonctionnalités aux gens qui désirent développer par eux-mêmes leur site Web sans posséder de solides compétences technologiques, la plateforme leur facilite la tâche, qu’il s’agisse de monter un site vitrine ou une boutique en ligne. « Même si nous sommes dans un environnement standardisé, on offre une très grande flexibilité et de nombreuses fonctionnalités, pouvant à tout le moins satisfaire 99 % des besoins de nos clients », indique Johanne.

Lire la suite

09Mai 2018

Nos clients, par exemple des festivals comme les Francofolies de Montréal ou Igloo Fest, apprécient non seulement le fait que notre solution leur permet d’épargner temps et argent, mais aussi de savoir exactement d’où viennent leurs festivaliers. Sont-ils uniquement de passage pour les deux jours de l’événement ou prolongent-ils leur séjour pour découvrir la ville ? Combien de nuitées ? Seuls ou accompagnés, et par qui ? Bref, toutes ces données qui représentent un avantage intéressant pour nos partenaires.
– Andrew Lockhead, président-directeur général et cofondateur de Stay22

Stay22, un agrégateur qui répertorie près de 6,5 millions de propriétés dans 200 pays, aide les voyageurs à trouver les meilleures options d’hébergement à proximité des prochains événements auxquels ils prévoient participer. « On a ciblé le créneau des plateformes de gestion d’événements, de conférences d’affaires, festivals et autres, ce qui nous démarque dans le marché immense des solutions en ligne pour le voyage », mentionne Andrew.

Grâce à ses ententes avec des partenaires tels que Airbnb, mais également avec des systèmes comme Travelport et HotelsCombined, Stay22 offre aux visiteurs un carrefour qui rassemble toutes les ressources de recherche au même endroit, simplifiant grandement leur expérience de planification. Le tout est ajusté sur une carte interactive qui s’intègre directement au site Web de l’organisateur de l’événement, de la billetterie ou autre destination en ligne où se trouve l’utilisateur.

Lire la suite

09Mai 2018

Le CEIM est ravi de collaborer à la tenue du camp entrepreneurial Audace dans ses locaux, et dans le cadre du Startupfest. L’avenir appartient aux jeunes, dit-on. Peut-être encore davantage aux jeunes entrepreneurs!
– Serge Bourassa, président du CEIM

Dans une volonté de développer l’école Audace à travers le Québec et à l’international, la Maison des entrepreneurs du Québec s’associe au CEIM ainsi qu’à l’événement Startupfest pour lancer son 11e camp d’été en entrepreneuriat qui se tiendra du 10 au 14 juillet prochain à Montréal. Cette nouvelle édition accueillera des jeunes de 10 à 16 ans provenant des quatre coins de la planète.

Lire la suite

loading